Informations paroissiales du 16 au 23 juin 2024

Stat crux, dum volvitur orbis

 

C’est la devise des chartreux. La croix demeure, pendant que le monde « virevolte ». Les dernières élections avec la dissolution de l’Assemblée ont bouleversé la vie politique française, et donc la vie de tous les français, qu’ils soient inquiets ou enthousiastes. Nous sommes tous accrochés, plus qu’à l’ordinaire à notre écran de téléphone ou de télévision pour suivre au plus près les remous de la nouvelle campagne qui vient de se lancer. Il y a un autre sujet qui m’a préoccupé, peut-être de manière un peu excessive ces derniers temps: le dérèglement climatique. Pas simple pour nos agriculteurs et donc pour une bonne partie de nos paroissiens affectés par ces dérèglements. Et pas simple non plus, ce que je vais dire relève peut-être de considérations égoïstes et vraiment secondaires, pour l’organisation de notre kermesse paroissiale. Mais pas seulement. Ce sont beaucoup d’évènements sociaux qui sont affectés; beaucoup d’évènements ont été annulés ces derniers temps en raison de la météo. 

Comment faut-il s’adapter au mauvais temps? Pour qui allons-nous voter aux prochaines élections? Faut-il s’inquiéter des bouleversements géopolitiques en cours? Faut-il s’inquiéter de l’évolution de notre pays, de l’Europe et du monde? Le monde tourne dans tous les sens, et de manière parfois imprévisible. Il virevolte. Mais la croix demeure. Et c’est bien elle notre point d’ancrage indéfectible. C’est même le point d’ancrage indéfectible du monde entier, et de tous les hommes, croyants ou pas. 

Alors prions avant d’aller voter. Mais ne cessons jamais de regarder le crucifix, pour garder la foi, l’espérance et la charité.

Prions pour que frère soleil viennent nous réchauffer un peu de ses rayons (pour tout le monde une dizaine de chapelet ce soir pour notre journée paroissiale de demain, on y croit !!!). Mais ne cessons jamais de regarder la croix pour garder une joie spirituelle profonde, fruit de l’Esprit Saint, malgré soeur la pluie qui peut sembler s’attarder un peu trop par chez nous.

Et sur ces considérations cartusiennes, je vous annonce une grande joie ! Ou plutôt je vous laisse la surprise. Un invité surprise, demain à notre kermesse paroissiale. Vous le connaissez tous et il sera ravi de vous saluer chaleureusement. 

à demain!

                                                                                                                                                           Don Jean-Baptiste