Retour sur jeudi 28

Ce matin, nous avons participé à une catéchèse en français à Wieliczka.

Celle-ci était assurée par Mgr Eric de Moulins Beaufort, évêque auxiliaire de Paris qui nous a parlé de la miséricorde.

Ensuite, la messe animée avec brio par la chorale parisienne, qui fut marquée par la confirmation d’Emilie, une jeune femme en fauteuil roulant de leur groupe.

Nous croisons un jeune prêtre parisien qui ressemble fichtrement à notre vicaire de Sainte Céronne… Serait-ce son jeune frère ?

Pique-nique dans un jardin public auquel la pluie s’est invitée et nous accompagnera régulièrement au long de la journée.

Train ultra bondé jusqu’à Cracovie que nous traversons au pas de course pour rejoindre nos emplacement pour la cérémonie d’accueil du pape.

Attente, négociation avec les volontaires qui filtrent les accès, puis avec les américains qui arguent de leur arrivée matinale pour nous demander de nous tasser ailleurs… Je ne comprends plus l’anglais…

Alors, on reste.

De toute façon, tout est balayé par l’arrivée du pape, tout le monde se lève et se jette vers les barrières (gardées par la vigiles aux têtes de pirates, les militaires puis les forces spéciales en tenue et armes camouflées…)

Y a pas à en douter : ils prennent la sécurité très au sérieux ici… Ça doit pas être une trop bonne idée de les chatouiller sur ce point !

Des danseurs des différents continents introduisent la dimension d’universalité de l’évènement, des figures de sainteté également, je relèverai en particulier Saint Vincent de Paul, Ste Thérèse de l’enfant Jésus et Mère Teresa…

Puis le pape nous fait une harangue dynamique, nous encourageant à croire que nous pouvons changer le monde et à nous engager… Ne pas être des retraités de 24 ans !

Dès la fin, nous nous dispersons pour passer avant la foule… Avec plus ou moins de succès.

On évite la gare saturée et nous dirigeons directement plein sud en traversant la Vistule après une belle balade sur ses quais puis marche… marche… marche jusqu’à notre lieu de RV où nos familles d’accueil nous attendent.

Retour à la maison pour enchaîner avec la collation familiale et quelques chansons pour réjouir nos hôtes.

À 23h45, nous arrivons à nous échapper… Enfin la douche et la bonne nuit !

Don René-François

2016-11-04T14:58:01+00:00JMJ|