La veillée #JMJ

Beaucoup de choses ces derniers jours pour couronner ces JMJ…

Départ samedi matin pour occuper nos places dans notre “carré” avant de se faire squatter par les italiens (qui ont bien confirmé qu’ils sont redoutables en groupe…)

Objectif brillamment atteint : nous sommes parmi les premiers au C2.

Espace accueillant aussi des handicapés et placé derrière l’immense estrade du Campus. Pas de visuel direct sur celle-ci mais un super écran géant et une route sur laquelle passera le pape… c’est plutôt bien payé. Reste à marquer notre territoire (par des bâches, nos affaires et notre présence, pas comme les fauves de la jungle tout de même !) … et à griller en cuisson basse température (45 minutes à 100 degrés pour l’oeuf coquotte, 5 heures à 30 degrés pour le JMJiste)…

Ce socle étant assuré, nous avons tout le temps pour circuler à tour de rôle sur la Campus Misericordiae dans lequel s’entassent progressivement des centaines de milliers de jeunes de toute provenance (terrestre tout de même).

Rencontres variées, bariolées, improbables se succèdent dans les allées quand la sécurité omniprésente ne nous confine pas dans un secteur pour des raisons estimées de force majeure…

Le curé et le séminariste vont saluer leurs frères de la Communauté Saint Martin achevant leur Route St Martin entre l’Autriche et la Pologne avec 600 jeunes.

Ce sera aussi l’occasion de recevoir la visite de Stéphane Fernandes, notre séminariste stagiaire de l’an dernier, pour la plus grande joie de nos percherons.

Le pape arrive vers 21h pour vivre une veillée simple et très belle :

Des situations de vie évoquant la solitude et la détresse sont illustrées par des chorégraphies plutôt modernes mais très expressives.

Puis des témoignages de vie poignants sont donnés de la part d’une syrienne d’Alep et d’un brésilien.

Un beau discours du pape interpelle les jeunes en les invitant à ne pas se laisser abrutir par les addictions modernes, à s’extraire du faux confort du canapé et à se mettre en marche avec de bonnes chaussures… Il nous invite à tous descendre sur le terrain, tous jouer la parties… et utilise des images très parlantes pour tous !

Un très beau temps de prière et d’adoration viendra prolonger cette exhortation papale.

A issue de la veillée, un peu de musique sur scène et sur les écrans, quelques causeries, quelques chanteurs en petits cercles, jusqu’à ce que tout le monde se couche et dorme quelque peu pour affronter le lendemain.

Lever progressif ce dimanche … Le jour pointe le bout de son nez à partir de 4h30.  Par bonheur, la nuit à été sèche… ce qui nous affranchit de complications notables comme on s’en doute. Les jeunes endormis laissent voir quelques expressions saisissantes dans leur sommeil…

Tous les sacs sont rangés pour accueillir le pape qui revient présider la messe de clôture des JMJ à partir de 9h30.

Messe très sobre et belle, d’autres images du pape nous font découvrir que Dieu est notre meilleur supporter, toujours tourné vers l’avenir, jamais prisonnier du passé…

Nous appliquons immédiatement l’invitation du pape à nous mettre en marche … puisque nous filons du Campus dès que nous avons communié ! Il s’agit de s’échapper de la masse avant que la police n’ait à gérer les flux surchargés de pèlerins en les confinant un peu plus longtemps dans leurs carrés, sous le soleil… et bientôt sous une pluie d’orage battante !!!

Exfiltration réussie brillamment !

Nous n’évitons pas le rafraîchissement venu des cieux, mais c’est dans dernière ligne droite avant les cars.

Nous obtenons les félicitations du jury (Le père Christophe Peschet, fort d’une expertise en de nombreuses JMJ) pour notre prestation.

Nous filons sur l’autoroute direction Wroclaw (ex Breslau) pour bénéficier d’une douche ô combien attendue !!

Et prendre quelques heures sur le chemin du retour en France pour laisser quelque peu décanter ce que nous avons vécu durant ces JMJ et retenir ce que nous voulons emporter avec nous pour la poursuite de notre route… Cette initiative tombe bien, puisque le pape nous y a aussi invité afin que cette expérience soit féconde pour notre vie et ne s’enterre pas dans le tiroir des seuls souvenirs…

Don René-François

2016-11-04T14:58:01+00:00JMJ|