EDITO FIP Mars

Le Carême est un chemin vers la joie de la Miséricorde. Comme l’alpiniste qui, à mi-parcours, regarde le sommet de la montagne pour se redonner du courage, se réjouissant à l’avance de la beauté de la vue qu’il aura en haut, regardons nous aussi le but de notre Carême : nous voulons retrouver l’intimité avec notre Père du Ciel, nous voulons goûter à la joie d’être des pécheurs pardonnés. Or cela n’est possible que si le visage de Dieu nous attire. Laissons-nous toucher par cette figure d’un père qui ne cesse d’attendre notre retour sur le seuil de la maison paternelle. Dans le sacrement de l’Eucharistie et du Pardon, Il nous attend les bras ouverts, prêt à nous serrer contre son cœur.

Le Carême est un chemin dans la joie de la Miséricorde. Nous avançons dans la joie de savoir que nous rendons joyeux notre Père du Ciel, quand nous œuvrons comme Lui. Au choix :

-7 œuvres de miséricorde corporelles : donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts.

-7 œuvres de miséricorde spirituelles : conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

En route vers Pâques, dans et vers la joie de la Miséricorde !

Don Ludovic

2016-11-04T14:58:01+00:00Edito FIP|